Acces Membres
E-mail :
Mot de passe :

Bouchon de liège : Irremplaçable ou dépassé ?

L’enquête réalisée par TNS-Sofres à la demande de la Fédération française des syndicats du liège (FFSL) confirme que les Français continuent de considérer le bouchon de liège comme un gage de qualité du vin.busza.jpg

L’enquête révèle cependant un léger fléchissement de l’importance accordée au bouchon dans le choix des bouteilles de vin. Une nuance symptomatique de l’évolution du marché du vin et des modes de consommation… Toutefois l’image du liège reste une référence. Le bouchon de liège est toujours étroitement lié au quotidien de la consommation de vin en France : ainsi, 90 % des bouteilles achetées par les Français sont bouchées avec du liège. Un pourcentage en très légère régression
(- 3 points) comparativement avec la dernière mesure effectuée par TNS Sofres en mars 2002. Cette baisse, très marginale, s’explique peut-être par la combinaison de différents facteurs : diminution de la consommation de vin sur le marché français (en quantité), arrivée d’autres modes de bouchage. Si le bouchon de liège reste sans conteste le type de fermeture favori des Français lorsqu’ils achètent une bouteille de vin (79 % de citations), cette préférence est aujourd’hui affirmée avec moins de force qu’il y a deux ans (- 8 points). Les autres types de fermeture, absents des citations des Français en 2002 font désormais une timide apparition dans la liste (avec 1 % pour les capsules à vis et 1 % pour les bouchons en plastique).
Un gage de qualité
La proportion des Français qui jugent indispensable ou préférable que les bouteilles de vin qu’ils choisissent soient bouchées avec du liège chute de 8 points, de 85 % à 77 %. Une hégémonie du liège encore bien réelle, mais un résultat en baisse qui mérite d’être souligné. Le marché du vin a évolué et la place du liège aussi : les autres systèmes de bouchages communiquent de manière offensive, les consommateurs français boivent moins… Comme dans les vagues précédentes, les jeunes (18-24 ans) sont les moins sensibles au type de bouchons des bouteilles de vin qu’ils achètent. En effet, 51 % des jeunes préfèrent acheter une bouteille bouchée avec du liège, pour 79 % de l’ensemble des consommateurs ; et 18 % seulement jugent ce type de fermeture indispensable, pour 29 % de l’ensemble. Le bouchon de liège reste pour une large majorité des interviewés, un gage de qualité du vin (88 %), et le meilleur moyen de protéger l’intégrité du vin (84 %). De surcroît, trois Français sur quatre partagent l’opinion selon laquelle on ne peut servir que du vin bouché avec du liège à des invités (75 %). Des résultats très positifs, certes, mais légèrement en retrait par rapport à la précédente enquête (entre - 2 et - 8 points). Un jugement des Français un peu plus nuancé qu’en 2002, donc.
En conclusion, le liège jouit toujours d’une image très majoritairement positive dans l’opinion. Sa naturalité est largement en tête des avantages perçus (63 %, + 11 points). A noter : l’association entre la qualité du vin et le bouchon de liège semble n’être plus une évidence absolue mais la résultante d’un choix conscient à l’achat. Si les consommateurs semblent moins déterminés à choisir de manière systématique une bouteille bouchée avec du liège, on retiendra cependant que le liège reste de loin le mode de bouchage préféré des Français. A souligner enfin, le défaut dit de “goût de bouchon” est en baisse de 10 points (41 % en 2004 contre 51 % en 2002)…

News
Extraits de notre magazine "Vigneron d'Alsace(s)"

Les crémants d'Alsace
la suite

Dossier Millésimes
la suite
Vignerons indépendants
de France


Site partenaire

Création du site Internet : SOLUXA

Haut de page
Facebook Widget