Acces Membres
E-mail :
Mot de passe :

Spiegel - Description du Terroir.

A cheval sur les terres des communes de Guebwiller et Bergholtz, le grand cru Spiegel expose ses vignes en direction de l'est, le long d'une large bande de 18 ha, en forme d'animal mythique. Au voisinage du Kessler et du Saering, il partage avec ces terroirs la matrice sablo-argileuse, issue de la décomposition du grès vosgien, dans laquelle la vigne trouve les substances indispensables à la genèse de grands vins.Balder était, dans la mythologie germanique, le dieu du soleil et le dieu des sources. L'abbé Braun, chroniqueur des "Légendes du Florival", situait ses pérégrinations à la sortie de la vallée de Guebwiller, dans le territoire où, de nos jours, s'épanouissent des grands crus exceptionnels. "Son regard réchauffe la terre, son sourire fait épanouir la verdure et la crinière blanche de son grand coursier dégoutte la rosée du matin. Il n'a que frapper du pied pour faire jaillir de la terre les sources qui la fertilisent". Les éléments qui définissent le terroir et agissent sur l'activité de la vigne sont réunis dans cette description symbolique des forces de la nature. Ce sont eux qui guident le vigneron dans sa quête de l'accord parfait entre les cépages et le milieu qui les accueille.

Fidélité aux usages
Le souci d'être en harmonie avec les propriétés naturelles du sol et du microclimat, explique, sans doute, la présence rapprochée de plusieurs grands crus de petite taille entre Guebwiller et Bergholtz. Ces terroirs constituent autant de diversités complémentaires qui, ailleurs, auraient été englobées dans un seul ensemble. Mais cela reflète aussi une certaine fidélité à des usages qui remontent aux moines du haut Moyen Age. Selon la tradition, en effet, des prélats originaires d'Écosse auraient élu domicile au VIIIe siècle près du village de Bergholtz, nom qui signifie "bois sur la montagne ", une zone défrichée dès l'époque romaine. C'est là que prendra naissance le mouvement spirituel qui plus tard deviendra une puissance seigneuriale représentée par l'abbaye de Murbach, située au creux du Florival. " On peut penser, dit la chronique, que ces moines prodiguaient leurs conseils aux paysans dans l'établissement de vignobles sur le coteau pour la plus grande prospérité du monastère. " Il faut toutefois souligner, que ces conseils s'apparentaient plus à des ordres que nul ne pouvait enfreindre qu'à des pieuses recommandations. C'est l'abbé qui fixe le règles de production et de vente du vin. C'est lui qui nomme les gourmets, intermédiaires entre les vendeurs et les acheteurs ; et il se réserve le droit d'être, à certaines époques de l'année, le seul fournisseur de vin aux auberges de ses territoires. Cela explique que, lors de l'insurrection des Rustauds en 1525, les corporations de vignerons saisissent l'occasion de se venger des humiliations et de secouer la tutelle du prince-abbé : "Les révoltés s'en prirent au monastère des frères prédicateurs, le pillèrent et vendirent ce dont ils s'étaient emparés." Cependant, la rigueur monastique eut aussi ses effets positifs : avec le temps, les vignerons de Bergholtz, réussirent à posséder un vignoble diversifié et exemplaire et acquirent aussi un savoir-faire indispensable à la production de vins de qualité, signale la chronique.

Force tranquille
Le Spiegel, qui signifie miroir en allemand, doit peut-être son nom à sa capacité de capter la lumière du levant et de la réfléchir sur le vignoble au cours de la journée. Mais le miroir est aussi représentation d'une vérité, où l'image du présent synthétise le passé accumulé et l'étendue des espérances futures. Cette image est d'autant plus sereine que le comportement de celui qui se regarde est exemplaire. En ce sens, la démarche des vignerons de Bergholtz s'apparente à une force tranquille qui se réalise dans l'accomplissement du travail bien fait sans fausses prétentions. "Dans le Spiegel, nous respectons les repères fixées par l'expérience tout en cherchant sans cesse à les améliorer. L'essentiel est de bien interpréter les messages de la vigne pour comprendre son adéquation au terroir et de savoir répondre à ses exigences pour satisfaire les critères de qualité", déclare Jean-Jacques Loberger, vigneron-récoltant à Bergholtz. En d'autres termes, cela signifie que le vigneron doit évaluer sur le long terme le potentiel de sa vendange pour définir sa ligne de conduite, car, "dans l'alchimie des grands crus, nul ne détient la pierre philosophale", argumente son collègue François Meyer.

Quatre grands cépages, le riesling, le gewurztraminer, le tokay pinot gris et le muscat cohabitent sur le Spiegel, mais aucun encépagement n'est dû au hasard, "chacun d'eux correspond aux variations de profil, de texture ou de profondeur qui peuvent exister dans le sol", explique Alain Freyburger, responsable de la cave du domaine Schlumberger de Guebwiller. L'approche différenciée est ici une réalité entre les grands crus, mais aussi au sein d'un même terroir.

Diversité
" Un grand cru est un vin de culture au sens large du terme, dans lequel ont été assimilées les vertus du terroir, la pureté du cépage et le savoir-faire du vigneron. L'expression peut s'incarner dans la diversité la plus large, mais elle se manifeste toujours dans la finesse et l'élégance ", dit Jean Dirler de Bergholtz. Les vins du Spiegel se caractérisent par leur côté aérien et frais et une belle nervosité qui préserve leurs qualités dans le temps. A ces traits de caractère génétiques viennent s'ajouter les nuances apportées par chacun des cépages. Le riesling combine sa vigueur naturelle avec un bel équilibre aromatique en bouche, le tokay pinot gris associe une certaine rondeur marquée par des notes de coing à une acidité bien maîtrisée. Quant au gewurztraminer, il est sans doute le cépage qui décline le mieux la nature sablo-argileuse du Spiegel au travers de sa minéralité discrète et la subtilité des ses arômes de menthe et de verveine.

Le grand cru Spiegel reste, cependant, encore un mystère pour beaucoup d'amateurs de vins de qualité. La raison réside, sans doute, dans sa proximité avec le Kitterlé et le Saering dont la renommée accapare les feux des projecteurs. Et pourtant, les vins du Spiegel cultivent dans la discrétion leur caractère exceptionnel. Ils constituent une récompense à la détermination de vignerons qui savent être à l'écoute du terroir, sobres dans le propos, mais toujours disposés à guider et à conseiller une clientèle exigeante. Peu sensibles aux chants des sirènes qui exaltent les phénomènes de mode, les vignerons-récoltants du Spiegel, aiment se rappeler l'ancienne croyance, selon laquelle, l'image renvoyée par le miroir est en fait la représentation de l'âme.

Vous pouvez lire l'Avis du Connaisseur sur les vins issus de ce terroir.

Victor CANALES



Découvrez aussi la description de ce terroir sur le portail Alsace-Vignoble

News
Extraits de notre magazine "Vigneron d'Alsace(s)"

Les crémants d'Alsace
la suite

Dossier Millésimes
la suite
Vignerons indépendants
de France


Site partenaire

Création du site Internet : SOLUXA

Haut de page
Facebook Widget