Acces Membres
E-mail :
Mot de passe :

Etienne Loew à Westhoffen - Une pressée pour la Saint-Valentin

 02_02_CAVE_H_RING_015Redim.jpg
Entrez dans l'intimité des caves, découvrez le quotidien du vigneron, comment il travaille sa vigne et produit son vin. N'hésitez plus ensuite à lui rendre visite.

Loewcopie.jpg
C’est en pleins travaux de construction de sa nouvelle cave qu’Étienne Loew, jeune viticulteur de Westhoffen, a effectué sa dernière pressée du millésime 2007, le 14 février dernier, jour de la Saint-Valentin. Sans doute, s’agit-il de l’ultime pressée du vignoble pour les vendanges 2007.

Des grappes de muscat, de pinot blanc et de pinot noir séchaient sur claies depuis le mois d’octobre. Entreposées au grenier, dans un endroit parfaitement aéré, elles ont progressivement bien desséché sans qu’aucune moisissure ne s’installe. Au final, les premiers jus d’écoulement ont titré 20° d’alcool potentiel soit près de 400 g/l de sucre, un véritable miel ! Un petit pressoir à membrane Bucher-Vaslin, d’une capacité de 5 hl, a gracieusement été prêté à Étienne par Jean-Louis Kaiser, à Eichhoffen, le seul vigneron du vignoble à disposer d’un tel pressoir à membrane miniature.

Étienne Loew n’en est pas à sa première tentative de vins de paille puisqu’il a déjà élaboré deux cuvées de ce type en 1997 et 1999.

Cette pressée de la Saint-Valentin a été l’occasion pour Étienne de revenir sur le millésime déroutant sur le plan climatique : “L’été humide et froid nous a fait perdre les quatre semaines d’avance. Ce millésime nous rappelle que la vigne avance à son rythme en fonction des conditions climatiques de l’année. En mai 2007, tout le monde pensait vendanger fin août et à la réunion des vendanges, les dates des 3 et 10 septembre me sont apparues bien trop précoces.” On se souvient effectivement qu’au moment des réunions de prévendange, le vignoble était resté sur cette idée de précocité, mais surtout, il craignait que le spectre des pluies chaudes de 2006 ne se reproduise. “En définitive, les vraies vendanges ont débuté le 19 septembre. Les conditions nous ont permis de vendanger toutes les parcelles à leur degré optimum. Il fallait savoir se montrer patient, mais ne pas trop attendre. Les vins issus de raisins vendangés après la Toussaint sont inférieurs à ceux récoltés fin-septembre”, poursuit Étienne Loew. Récoltés autour de 13°, pas plus, les raisins des terroirs Engelberg, Sussenberg (sur le mont Scharrach) et Altenberg à Bergbieten donneront semble-t-il un millésime expressif.

D. L.

Entreposés dans un grenier aéré, les raisins ont été parfaitement bien conservés. Il n’y a pratiquement pas de moisissures.


Un pressoir Bucher-Vaslin miniature a été réquisitionné pour l’occasion.


News
Extraits de notre magazine "Vigneron d'Alsace(s)"

Les crémants d'Alsace
la suite

Dossier Millésimes
la suite
Vignerons indépendants
de France


Site partenaire

Création du site Internet : SOLUXA

Haut de page
Facebook Widget