Acces Membres
E-mail :
Mot de passe :

Mandelberg - L'avis du Connaisseur

Frédéric Voné, sommelier "Aux armes de France" à Ammerschwihr, a quelque chose de dandy, au sens où l'entendait Baudelaire, il devient poète quand il parle du Mandelberg. " Ce terroir marno-calcaire donne des vins tout en nuances. Les marnes apportent une légèreté, une rondeur, une belle structure en bouche, le calcaire apporte une élégance pleine de subtilité, des arômes de petits fruits blancs, de pêche, une agréable acidité et une pointe de fraîcheur et d'harmonie.

Selon le millésime, les rieslings expriment les fleurs blanches, les arômes herbacés de rosée printanière, de miel. Au cours de leur évolution, au bout de trois ou quatre ans, on arrive à des arômes minéraux délicats, jamais lourds ou puissants comme du côté de Ribeauvillé, ils conservent le côté plaisant d'une belle jeunesse.

Les gewurztraminer, lorsqu'ils sont jeunes ont des arômes de miel un peu onctueux avec une petite note épicée. En bouche, ils ont du gras, de l'ampleur mais jamais de la lourdeur. En évoluant, ils perdent un peu les arômes de fruits confits, pour des notes plus florales, de violette, de miel de fleur. Croquants, d'une belle acidité et un moelleux léger qui flatte le palais, ils ont cette élégance féminine qui invite à la dégustation.

En gastronomie je vois très bien un riesling Mandelberg jeune associé à la cuisine traditionnelle, un presskopf classique ou plus raffiné avec du saumon, du homard. Ou encore avec un panaché de poissons sauce beurre blanc au citron et au romarin. Les rieslings plus évolués, ayant du gras, de la puissance, et dégageant des arômes minéraux se marient parfaitement avec la cuisine moderne associant poissons et viandes : un turbot ou un sandre au jus de viande par exemple, une sauce aux champignons ou aux truffes.

Les gewurztraminer jeunes, qui ont déjà une certaine rondeur, on peut les associer avec un panaché de salades avec du foie, du homard, de saumon fumé, mais aussi avec des poissons à chair blanche : un sandre, un turbot par exemple ou encore avec une sauce de corail d'oursins. Plus âgés, en fin de repas, ils donneront de la force en bouche à certains fromages comme le Munster ou le Bleu d'Auvergne. En dessert, ils font merveille avec les petits fours de Noël. Et si l'on choisit une vendanges tardives ou une sélection de grains nobles, on pourra les combiner à des desserts à base de fruits secs, de miel, de fruits confits faits maison, mais aussi à des fruits frais avec de la glace à la cannelle qui harmoniseront toutes les subtilités du vin.

Consommés jeunes ou évolués, les vins du Mandelberg sont toujours élégants et raffinés."

Vous pouvez également lire la description de ce terroir

News
Extraits de notre magazine "Vigneron d'Alsace(s)"

Les crémants d'Alsace
la suite

Dossier Millésimes
la suite
Vignerons indépendants
de France


Site partenaire

Création du site Internet : SOLUXA

Haut de page
Facebook Widget