Acces Membres
E-mail :
Mot de passe :

L'Alsace dans les Guides des Vins

Bettane & Desseauve, Vins et domaines. Le classement de 1996.
“Trop souvent méconnu, le vignoble alsacien souffre des idées reçues”. “Paris raffole par exemple de ses vins rouges de pinot noir, produits en toute petite quantité dont la qualité est d’une banalité le plus souvent désarmante. Par contre, il méprise les plus glorieuses vendanges tardives et sélections de grains nobles.Le reste de la France considère les vins blancs comme des vins de pays, délicieux bus sur place, mais jamais comme des vins classiques, alors qu’ils sont par définition des grands vins de gastronomie, rendant possible une gamme d’accords mets et vins d’une diversité insurpassable”. “Pourtant, les bons vins d’Alsace sont les plus fruités et les plus généreux de nos vins blancs et, surtout, ils s’accordent magnifiquement avec les mets”. “Mais ici plus que partout ailleurs, il faut savoir choisir parmi la multitude de crus”.”En attendant, il est difficile de bien choisir les vins que l’on veut acheter tant chaque producteur présente une gamme compliquée, avec des noms de crus difficile à mémoriser.”

Tom Stevenson, L’encyclopédie mondiale du vin
“Il y a maintenant 51 Grands crus (...). D’aucuns pensent que ce nombre est trop élevés et que beaucoup des sites ne sont pas d’authentiques Grands Crus. Et si certains des Grands Crus ne peuvent fonder leur réputation sur une longue tradition, cela ne signifie pas que les vins qu’ils produisent ne sont pas aujourd’hui du niveau d’un Grand Cru. De nombreuses dégustations m’ont persuadé, par exemple, que Furstentum deviendra l’un des meilleurs de tous les Grands Crus. Par ailleurs, nul ne sait quelle sera l’influence qu’exercera, d’ici une trentaine d’années, sur les autres crus la nouvelle génération de jeunes viticulteurs qui se forge une expérience. (...). Si l’on peut en contester le nombre de Grands Crus, il ne fait aucun doute que l’aspect le plus contestable de la législation sur les Grands Crus est la limitation aux vins de quatre cépages uniquement. (...). Même s’ils ne sont pas d’une qualité comparable, pourquoi interdire leur culture (ndlr, des autres cépages) pour l’AOC Alsace Grand Crus alors que la réalité économique du marché obligerait de toute façon la plupart des vignerons à planter les quatre cépages classiques dans leurs meilleurs vignobles Grands Crus, puisqu’ils se vendent automatiquement plus chers ?”

Robert Parker, Guide Parker des vins de France
“Chaque fois que je sers à mes hôtes un riesling, un gewurztraminer, un pinot blanc ou un tokay-pinot-gris sans leur montrer la bouteille, ils s’extasient en chœur. Comment expliquer que ces vins n’aient pas encore acquis la notoriété qu’ils méritent ?
Les amateurs qui recherchent des vins pour accompagner les plats trouveront en Alsace toute une pléiade de vins secs, remarquablement aromatiques, très distingués, dont les prix sont souvent intéressants. (...). Les meilleurs vins d’Alsace - les riesling, les gewurztraminer ou les tokay-pinot - présentent une autre caractéristiques remarquables : ils possèdent un très grand potentiel de garde. Les cuvées ordinaires et les grands crus totalement secs sont souvent aptes à un vieillissement de 20 à 30 ans, alors que les Vendanges tardives, riches et opulentes, et les vins de dessert, très liquoreux et très chers, que l’on appelle les Sélections de grains nobles, peuvent leur survivre et se bonifier par une garde en cave encore plus longue.”

News
Extraits de notre magazine "Vigneron d'Alsace(s)"

Les crémants d'Alsace
la suite

Dossier Millésimes
la suite
Vignerons indépendants
de France


Site partenaire

Création du site Internet : SOLUXA

Haut de page
Facebook Widget