Acces Membres
E-mail :
Mot de passe :

L'Association des sommeliers d'Alsace

Donner à découvrir.

Les sommeliers d'Alsace contribuent au rayonnement des vins d'Alsace. Ils se rencontrent régulièrement afin de parfaire leur connaissance du sujet, découvrir des vignerons et faire connaissance avec des vins d'autres régions. Stammdesch (*) avec les spécialistes du vin des meilleures tables d’Alsace.L_Association.jpg

Le métier de sommelier ne dépend pas que d’un diplôme. Il s’acquiert au fil des expériences. Cet art difficile où, sans perdre son âme, le sommelier doit satisfaire le client-roi, s'étoffe au gré des rencontres, des voyages. La dégustation est la clef qui ouvre de nouveaux horizons, de nouvelles régions, des terroirs inconnus dont il pourra ramener des vins et les proposer à ses clients.

En Alsace, l'association des sommeliers a pour ambition de jouer ce rôle de catalyseur. Sommeliers, restaurateurs, amis du vins : elle regroupe des professionnels de la restauration et de l'hôtellerie et s'ouvre exceptionnellement à des vignerons, cavistes, etc. qui font part de leur ardente motivation au président Serge Dubs. "L'association permet la communication entre les sommeliers et entre les viticulteurs grâce aux dégustations où l'on compare et l'on défend les vins les plus personnalisés et les plus sains. Nous échangeons des informations. Nous tirons les sonnettes d'alarme si nous rencontrons un problème. L'échange est spontané. Il ne s'agit pas de distribuer des mauvais points", explique Serge Dubs, nouveau président de l'association.

Le ton est donné, la structure se défend d'être censeur et, au contraire, se targue de promouvoir les vins d'Alsace et de donner à découvrir à ses membres, même aux plus chevronnés d'entre eux. L'association, fondée en 1973 par par Emile Jung (Crocodile à Strasbourg) et Jean-Marie Stoeckel (ex-Crocodile, désormais à la Winstub du Sommelier à Bergheim) avait pour ambition à ses débuts de remettre le métier de sommelier à l'honneur. Elle se veut aussi le défenseur de l'AOC et par là même de la personnalité du vin, de l'identité des terroirs. Car si les Alsace sont de grands vins, il s'agit aussi d'en persuader les non-alsaciens. Les producteurs désireux de se confronter aux sommeliers viennent présenter leurs vins. Les comparaisons s'établissent. Les critiques aussi. A ce titre, le Stammdesch du premier lundi de chaque mois fait figure de pilier de l'association.

"Nous l'avons lancé au début des années 90 – à l’initiative d’Emile Jung, alors président – afin de resserrer les liens entre professionnels et étoffer nos contacts", explique Norbert Moeller (Chez Norbert à Bergheim). "Nous nous réunissons chez l'un d'entre nous. Le sommelier qui reçoit a carte blanche pour choisir un thème de dégustation. On peut mettre à l'honneur une région, un cépage à travers plusieurs régions viticoles, un viticulteur, un Grand Cru, un millésime ou une appellation. On aborde l'accord de mets et de vins. Le choix est vaste et éclectique", décrit Anne Arbeit, sommelière et propriétaire avec son mari de l'auberge Saint-Laurent à Sierentz.

Coordinatrice et rapporteur auprès de l'ensemble des membres de ce fameux Stammdesch, Anne Arbeit y puise une partie essentielle de son expérience et parfait sa formation auprès de ses collègues les plus expérimentés. "Je peux ainsi me faire une opinion sur de vins que je n'aurais sans doute pas goûtés, notamment par manque de temps, et découvrir des vignerons".
La dégustation débute en milieu d'après-midi puis s'enchaîne avec un repas simple qui est d'abord l'occasion de rester ensemble et de prolonger la discussion. La rencontre ressert les liens entre les participants. « La réputation de sérieux de ces dégustation conduit un nombre croissant de vignerons à s’adresser à l’association pour lui faire connaître leurs vins », ajoute Frédéric Voné, secrétaire (Hôtel des Trois-Epis).

"C'est une bonne occasion de découvrir le vin au delà des livres", lance Jean-Luc Meyer, sommelier au Fer Rouge à Colmar et trésorier de l'association. A ce titre, il gère les offres et les demandes d'emploi de la profession notamment à destination des jeunes. "Nous associons aux Stammdesch les écoles hôtelières de Guebwiller et de Strasbourg. Les jeunes entendent les commentaires, comparent. L’art de la dégustation se paufine. Les termes adéquats sont acquis par tous. Au-delà de la connaissance du breuvage, c'est le métier même et sa déontologie que les plus inexpérimentés découvrent. "C'est toute une manière de conseiller, de respecter le vin que l'on aborde aussi", assure Yvon Ganter, sommelier et directeur du restaurant La Verte Vallée à Munster.

« Tout le monde a compris l’importance du sommelier au restaurant. Son image a pris racine auprès d’un vaste public qui s’intéresse aux plaisirs de la table. L’association est fière d’avoir contribué à faire progresser l’approche du vin, véhicule de notre civilisation », conclut Serge Dubs.

(*) Stammdesch, ou Stammtisch, réunion conviviale typiquement alsacienne, autour d’un verre de vin, pour des discussions libres et généralement animées. On en trouve encore dans quelques winstub authentiques.

News
Extraits de notre magazine "Vigneron d'Alsace(s)"

Les crémants d'Alsace
la suite

Dossier Millésimes
la suite
Vignerons indépendants
de France


Site partenaire

Création du site Internet : SOLUXA

Haut de page
Facebook Widget