Acces Membres
E-mail :
Mot de passe :

Le génome de la vigne séquencé

img_03.jpg
Cette rubrique propose des articles qui présentent les résultats d'études sur le vin et la santé. 

La base pour maintenir la suprématie du vin français

L’homme sort-il de son ignorance en commençant à connaître le génome de la vigne ? Le philosophe grec Thucydide, qui pense que l’homme s’en est libéré en commençant à cultiver la vigne et l’olivier, l’aurait prétendu en ces temps modernes.


Après l’arabette, le riz et le peuplier, la vigne est donc la quatrième plante à avoir son génome entièrement décrypté, un événement majeur en biologie végétale dont la portée va bien au-delà de la viticulture. Pour mémoire, chez l’humain, un seul des 21 chromosomes - le chr 14 - a été décrypté. Il avait fallu dix ans pour séquencer le génome de l’arabette. Deux ans ont suffi pour la vigne qui, pourtant, possède un génome quatre fois plus grand !


Ce projet a été conduit par 15 instituts de recherche dans le cadre d’un consortium franco-italien. L’Inra de Colmar avec trois de ses chercheurs, Vincent Dumas, Philippe Hugueney et Didier Merdinoglu, y a participé en apportant notamment un matériel végétal obtenu à Colmar, il y a 20 ans, par l’équipe Huglin, Bronner, Oliveira, à partir d’autofécondations de pinot noir dans le cadre d’un travail de recherche fondamentale, qui a servi de base à ce projet.


Pas tout à fait terminé
Le travail n’est en réalité pas tout à fait terminé, l’identification des gènes devrait l’être à la fin de l’année. Il s’ensuivra d’importantes recherches sur la définition des fonctions précises des 30 434 gènes comptabilisés de la vigne.
Les travaux publiés dans la revue Nature livrent d’ores et déjà de précieuses informations sur l’histoire de l’évolution des plantes. Conformément à la maxime, “Nous venons tous d’un même et lointain parent”, la vigne, le riz, le peuplier et l’arabette possèdent un même et lointain ancêtre, une plante disparue ; mais la vigne serait, disons, la plus ancestrale ou la moins évoluée des quatre. Le travail a d’ailleurs permis d’esquisser le possible génome de l’ancêtre des plantes dicotylédones. Il met en évidence que cet ancêtre provenait de trois génomes indépendants d’où son caractère dit “hexaploïde” (trois paires de jeu de chromosomes).


Du potentiel pour se défendre
Plante au fruit aromatique et riche en polyphénols, la vigne comporte, comme on pouvait s’y attendre, un génome particulièrement fourni en gènes codant pour la synthèse des terpènes, composés odorants, et des polyphénols, dont font partie les tanins.
C’est de bon augure quant aux recherches menées sur les défenses naturelles qui empruntent ces mêmes voies de synthèse et font appel à ces même gènes. Selon l’Inra, le Genoscope et les instituts scientifiques italiens, ce travail doit en outre permettre de réduire l’usage des pesticides : 41 millions de tonnes par an sur la vigne dans le monde. Par exemple en connaissant les gènes impliqués dans les défenses naturelles, il sera possible de sélectionner les descendants qui possèdent ces gènes.


Des perspectives qu’il faut soutenir
Sur la base de ce travail, reste désormais à espérer que les pouvoirs publics et la filière soutiennent davantage la recherche vitivinicole à l’échelon national. La France et l’Italie sont les premiers à décrypter le génome de la vigne. Il faudrait à présent qu’ils soient les premiers à en profiter. Rappelons qu’au cours du XXe siècle, ce sont bien les cépages français, surtout le chardonnay, le merlot et le cabernet sauvignon qui ont été exportés dans les pays nouveaux producteurs. Une situation qui profite à nos pépiniéristes et plus généralement aux vins français qui servent de référence. Espérons que les futurs cépages du XXIe siècle, aromatiques et résistants au mildiou ou à l’oïdium, viendront également de France.


D. L. Est Agricole et viticole N°36 Septembre 2007

L’Inra de Colmar a participé aux travaux de décryptage du génome de la vigne, notamment en apportant du matériel végétal.

News
Extraits de notre magazine "Vigneron d'Alsace(s)"

Les crémants d'Alsace
la suite

Dossier Millésimes
la suite
Vignerons indépendants
de France


Site partenaire

Création du site Internet : SOLUXA

Haut de page
Facebook Widget